Défilés Prêt à porter Automne Hiver 2014-2015 – Mes coups de coeur

Les défilés Prêt à Porter pour la saison Automne Hiver 2014-2015 c’est en ce moment à Paris, du 26 février au 05 mars.

Sont déjà passés Anthony Vaccarello, Christophe Lemaire, Guy Laroche, Carven, Balenciaga, Lanvin, Dior, Nina Ricci et encore plein de beau monde. Demain, on attend notamment la sculptrice Valentino, Iris Van Herpen, Alexander Mc Queen et Louis Vuitton et Hermès mercredi.

Voici mes premiers coups de coeur de la saison.

Pour son allure nomade qui nous emmène quelque part entre le Kazakhstan et le Kirghizistan, Fendi :

Fendi PAP automne hiver 2014 2015Pour son framboise multivitaminé et ses coupes toujours aussi féminine, Giambattista Valli :

Diapositive1 Giambattista Valli PAP automne hiver 2014 2015Pour son pull montagnard à épaulettes et cette robe rouge sang superbe, la Maison Martin Margiela, du nom de son fondateur né à Louvain :

Diapositive10 Maison Martin Margiela PAP automne hiver 2014 2015

Pour ces papillons automnaux et ces allures de princesse des sous-bois, la maison Givenchy qui manie les couleurs classiques de l’automne avec beaucoup de fraîcheur :Diapositive3 Givenchy PAP automne hiver 2014 2015Et le reste viendra demain car chaque jour a sa peine et son lot de belles choses.

 

 

Bienvenue dans le monde d’Abigail Brown

J’ai découvert l’univers d’Abigail Brown, cette artiste textile qui crée toute une faune miniature depuis son studio londonien. Collectionneuse invétérée, elle conserve d’innombrables bouts de tissus, vêtements usés et autres textiles récupérés à droite à gauche. Tous assemblés à la main, ces bouts donnent naissance à des animaux tous aussi mignons, originaux et animés les uns que les autres.

Certaines de ses « créatures » sont en papier mâché, et ses autres créatures et ses oiseaux sont en tissus. De 80£ à 300£ pour les créatures en papier mâché, selon de le temps de travail, vous pouvez voir et acheter ses créations sur son site en ligne : http://www.abigail-brown.co.uk/

***

I discovered the Abigail Brown’s world, this textile artist that creates miniature animals, in her studio in London. She collects every piece of fabric, clothes gathered here and there, that she hand-assembles to give birth to her « creatures » as she calls them.

They are all unique, cute and somewhat animated ; some are in paper maché, some in fabric, all hand-made. From 80£ to 300£ for the paper maché pieces, you can see and buy her creations on here website :   http://www.abigail-brown.co.uk/

abigail brown abigailbrown_foxens bear_boy05_sml

abigail brown. 14 abigail brown. 12

abb

abigail brown. 9 abigail brown. 17 abigail brown. 18

Perce-neiges de Printemps

Les défilés Prêt-à-Porter Printemps-Eté 2014 qui se sont déroulés en octobre 2013 à Paris, nous ont donnés à voir beaucoup de blanc et de minimalisme. Des silhouettes vaporeuses, rigides, en jeu de transparence et toujours signées qui nous précipitent vers la fin de l’hiver.

J’ai trouvé intéressant chacune de ces silhouettes pour leur originalité, l’aisance avec laquelle elles revisitent la conventionalité du blanc, et la facilité à les porter – car il est fatiguant de voir des couturiers qui défilent en Prêt à porter faute de n’avoir pas pu défiler en Haute Couture, et nous délivrent des pièces conceptuelles, impossibles à porter.  En espérant que ça vous plaise et que vous découvriez de nouveaux créateurs !

***

Spring Snowdrops

The 2014 Spring-Summer ready-to-wear collections that occurred in 2013 in Paris, showed us a lot of white and minimalism. The silhouettes are flimsy, stiff, transparent, always signed, and they carry us through winter. 

I found interesting how each of these silhouettes is original, makes a comfortable and unconventional use of white, and yet easy to wear – it is indeed boring to see conceptual runways in Ready-to-wear, from designers who were not allowed to run in Haute Couture, that propose us unwearable looks. I hope you enjoy those and may discover some new designers !

Akris  Printemps-Eté 2014

Akris
Printemps-Eté 2014

Fendi  Prêt à Porter Printemps-Eté 2014

Fendi
Prêt à Porter
Printemps-Eté 2014

Felipe Oliveira Baptista Prêt à Porter Printemps-Eté 2014

Felipe Oliveira Baptista
Prêt à Porter
Printemps-Eté 2014

J.Mendel Prêt à Porter Printemps-Eté 2014

J.Mendel
Prêt à Porter
Printemps-Eté 2014

Gianfranco Ferré Prêt à Porter Printemps-Eté 2014

Gianfranco Ferré
Prêt à Porter
Printemps-Eté 2014

Collette Diningan Prêt à Porter Printemps-Eté 2014

Collette Diningan
Prêt à Porter
Printemps-Eté 2014

Collette Diningan Prêt à Porter Printemps-Eté 2014

Collette Diningan
Prêt à Porter
Printemps-Eté 2014

Emilia Wickstead Prêt à Porter Printemps-Eté 2014

Emilia Wickstead
Prêt à Porter
Printemps-Eté 2014

La Mécanique des Dessous

Si vous êtes de passage à Paris le weekend prochain, 22-24 novembre, je vous conseille d’aller voir l’exposition de la Mécanique des Dessous au Musée des Arts Décoratifs car c’est le dernier weekend ! Vous avez peut-être vu les affiches un peu partout dans le métro, et si vous hésitiez un peu, j’espère que cela vous convaincra d’y aller.

AFFICHE-Mecanique-des-dessous***

Next weekend will be the last weekend of this exhibition (22nd-24th November): La Mécanique des Dessous. This exhibition is about the underwears from the 17th century to the 21st century , both for men and women. If you happen to be in Paris, next weekend, it is in Museum les Arts Décoratifs, in the building of the Louvre Museum and it will be the last weekend !

Here is a preview of what you could see there.

faux culsfaux culs 2 la mécanique des dessous

Après les faux-culs, les corsets pour enfants. Du 17ème au 19ème siècle, on avait la croyance commune que les corps d’enfants étaient mous. Il fallait donc les maintenir pour qu’ils grandissent avec des corps droits, car à corps droits et bien tenu, morale vertueuse.

***

After the bustles, here are corsets for children.Between the 17th and 19th century, people believed that children’s bodies were flabby and had to be maintained. Children were wearing corsets to maintain a straight bearing, and it was all the more important since a straight body was synonymous with a virtuous mind.la mécanique des dessous

De belles broderies sur des corsets et robes d’intérieur.

***

Beautiful embroideries on corsets and interior dresses.

6 2

Certains mécanismes nous permettent de voir comment les artifices fonctionnaient en mouvement.

***

Some mecanisms unable us to see how the underwears work in movement.

7

A la fin de l’exposition, des robes de créateurs modernes explorent cette thématique des artifices et de l’emprisonnement des corps. Dans l’ordre, Alexander MacQueen, Alexander McQueen, Dolce & Gabbana, Iris Van Herpen.

***

At the end of the exhibition, modern creators’ dresses explore the theme of artifices and imprisonment of the body. In the order of apparition, Alexander MacQueen, Alexander McQueen, Dolce & Gabbana, Iris Van Herpen.

Alexander Mc Queen

Alexander McQueen est connu pour ses provocations et ses inspirations puisées dans la mode anglaise élisabethaine. Ci-dessus, un bel exemple d’une réinterprétation historique et ci-dessous, cette robe très controversée en cuir -véritable sculpture moulée- qui montre un corps à même la peau avec toutes ses irrégularités, mélant virilité et féminité. Cette robe, contrairement à son rôle devêtement sensée cacher les corps, montre au contraire plusieurs corps non dissimulés sous cette matière animale brute.

***

Alexander McQueen is famous for his provocations and inspirations from the Elizabethan fashion. Here-above, a pretty example of a historical dress reinterpretated, and here-below, this very controversial leather dress – a molded sculpture – that shows an irregular body both male and female. This dress plays the opposite role of that of a garment  supposed to hide nudity, and presents many bodies under this animal raw material.

Alexander Mc Queen 2

Dolce Gabana

Et cette robe pour finir – mais pas des moindres- : une sculpture en plexiglas d’Iris Van Herpen.

***

And last but no least, this beautiful plexiglas sculpture from Iris Van Herpen.iris van herpen

L’exposition nous montre également des corsets en fer du Moyen-Age, véritables instruments de tortures, et nous explique très clairement l’évolution des silhouettes au cours des siècles : de la silhouette en sablier du 18ème, à la silhouette empire du début 19ème, la silhouette avec une cambrure en S de la moitière du 19ème siècle et la libération progressive des corps avec l’abandon des carcans diverses.

L’exposition se finit néanmoins sur une note qui nous fait rire jaune : une vidéo montre un chirurgien exposer ses différentes canules pour retirer la graisse du corps de ses patientes. Histoire de nous montrer que les carcans ont peut-être disparus (à part peut-être le soutien-gorge), mais que les diktats sociaux d’un corps normé sont toujours bel et bien vivaces.

***

The exhibition also presents iron corsets from the Middle-Age and explains us very clearly how the figures evolved throughout the centuries : from the hourglass-shaped silhouette of the 18th century, the « Empire » silhouette at the begining of the 19th, the S-bend shaped silhouette of the mid-19th and the progressive liberation of bodies and disappearance of confinements.

However, the exhibition ends on a sour laughter : on a video, a surgeon shows us the different tools he uses to remove the grease from his patients. Just to remind us that even if the confinements have disappeared (except for the bras), the social dictums of a normative body are still very vivid.

Des aquarelles venues de Chine

Parce qu’on parle trop peu des artistes chinois et qu’a eu lieu il y a quelques mois la Biennale de Shangai rassemblant les meilleurs aquarellistes du monde entier, voici trois aquarellistes que je voudrais présenter.

Pour la simplicité des sujets qu’ils traitent, pour la sobriété de leur palette et la manière dont ils traitent la lumière.

***

We do not speak enough about Chinese artists, and after the Shanghai Biennale gathering the best watercolour painters from the whole world, I wanted to introduce three Chinese painters.

Given the simplicity of what they paint, the sober tones and hues they use, and their treatment of the light.

chatters, zhou liming

Chatters, ZHOU LIMING

late spring, Tian Ye

Late Spring, TIAN YE

Lonely, Hou Wei

Lonely, HOU WEI
After the new year, wang weiAfter the New Year, WANG WEI

Léa Peckre mêle l’objectif à l’aiguille

Je vous avais déjà parlé de Léa Peckre en février, la grande gagnante du concours de Hyères de 2011. En visitant son site, j’ai eu une bonne surprise récemment : la créatrice a étayé ses créations textiles de certaines de ses photographies.

Les clichés juxtaposent ses pièces et cela donne une dimension supplémentaire à son esthétique. Son design futuriste – certains diraient conceptuel – remarquable pour sa technicité textile, son sens du détail et de la précision de la découpe, prend désormais un sens plus émotionnel avec cette nouvelle mise en scène.

Entre les forêts floutées, les clairs-obscurs entre chien et loup, et le château bavarois Neuschwanstein, la collection de Léa prend des teintes monacales et romantiques : un mélange hasardeux et toujours réussi entre Goethe, Luther et un futurisme unique. J’apprécie la palette de couleurs  cohérente avec cette ambiance de grisaille, de lichen, d’hiver imminent et de transparence.

En un mot, je me sens en phase avec la sensibilité de cette créatrice.

lp 5

lp 3 lp 4

lp 2 lp

10 Portraits d’Erik Madigan Heck

J’ai parlé il y a quelques temps d’Erik Madigan Heck dans ma rétrospective sur Mary Katrantzou, et je voulais revenir plus en détail sur ce maître de l’ambiance. Je dirai peu de choses sur ce photographe, si ce n’est que c’est un américain de 30 ans, né dans le Minnesota, qui a fait des études d’art et a commencé à mettre en boite les visuels qui l’intéressaient à 14 ans. Il est le plus jeune photographe à avoir photographié la campagne « Art of Fashion » de Neiman Marcus, et sa force réside dans la mise en scène, la création d’ambiance enveloppante et qui s’extirpe complètement du cadre de la photographie.

potrait d'erik madigan heck

J’étais tentée de vous montrer des dizaines de clichés de lui, et puis par peur de vous lasser et pour rendre le tout digeste, j’ai choisi de faire une sélection de mes dix portraits préférés et de les rapprocher de certains tableaux dont les ambiances communiquent.

***

Portraits by Erik Madigan Heck

I want to do a focus on Erik Madigan Heck today. I won’t say much about himself, except that he is a young Amercan photographer of 30 years old born in Minnesota, and the youngest to have shooted the « Art for Fashion » campaign for Neiman Marcus. I believe his major strenght is settings and his ability to create an atmosphere so strong that it reaches you out of the frame.

At first, I was tempted to show you dozens of his photographs, but then I was affraid you might get bored so I chose to select my 10 favorite portraits and to link them with paintings I thought the atmospheres were connected with.

erik madigan heck for dries van noten 3

erik madigan heck for jean paul gaultier 2

erik madigan heck for giambattistaerik madigan heck for etro 2 erik madigan heck for dries van noten 4erik madigan heck for etro

erik madigan heck for conde nast

erik madigan heck for keno

erik madigan heck for alexander mcqueen

erik madigan heck for alexander mcqueen 2

Je n’ai pas trouvé de tableaux satisfaisants pour les portraits de Giambattista Valli et de Kenzo. Si vous avez une inspiration visuelle soudaine, je serai ravie de la partager !

I have not found any inspiring paintings for Kenzo and Giambattista Vallista portraits. Please let me know if you feel some paintings would be adequate !

Ysé, lingerie pour petites poitrines

Quand vous faites un bonnet A, ça devient vite la croix et la bannière pour se trouver de la belle lingerie.

Jusque là, on pouvait se réfugier chez Princesse Tam-Tam, dont je salue au passage le superbe maillot de bain bandeau, vert lagon Movie. Mais maintenant, la marque française Ysé nous donne un nouveau morceau à se mettre sous la dent !

ysé

Ysé est une jeune marque née l’année dernière sous l’impulsion de deux diplômées d’école de commerce, avec une volonté : proposer de la lingerie féminine et sexy pour les petites poitrines. Ils commencent tout à fait honnêtement leur gamme avec le 80A et le 80B.

Ysé - modèle Princesse de Clèves

Ysé – modèle Princesse de Clèves

Le gros point fort ? Des matières vraiment qualitatives tout en restant sur la gamme de prix Princesse Tam Tam. Comptez environ 50€ pour un soutien-gorge, et entre 20 et 35€ pour un bas. Et en ce moment, c’est les soldes =).

J’apprécie aussi leur élégance qui se décline entre des lignes très féminines, avec des teintes poudrées et de la dentelle et des lignes aussi plus pratiques et confortables pour le quotidien. On retrouve un aspect boudoir raffiné, sans tombé dans l’overdose de pralines, et des modèles plus sobres pour mettre sous la chemise de la semaine au bureau – je pense notamment à la collection 24h dans la vie d’une femme. On ne peut pas faire plus éloquent.

Ysé - modèle Sur le Lac et Jour d'Eté

Ysé – modèle Sur le Lac et Jour d’Eté

Ysé - collection L'Amant

Ysé – collection L’Amant

 

On trouve toutes les formes : bandeau en mousse, push-up, corbeille souple, demi push-up. Petit détail pour les bas : on trouve des culottes et des shortys mais pas de strings.

Ysé - collection 24h dans la vie d'une femme et Vol de Nuit

Ysé – collection 24h dans la vie d’une femme et Vol de Nuit

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette jeune marque en qui je crois beaucoup, vous pouvez vous rendre sur leur site internet : http://www.yse-lingerie.com/.

Où les trouver ? Pour l’instant sur leur e-shop, à la même adresse, dernièrement dans un pop-up store le 28, 29 et 30  juin. Certains de leur modèles sont également en vente dans deux boutiques parisiennes : les Voltigeuses et Les Oiseaux.

Les Voltigeuses
45 rue des petites écuries
75010 Paris
09.83.45.59.76
 
Les Oiseaux,
24 rue Oberkampf, 
75011 Paris
01.43.55.03.97