Léa Peckre mêle l’objectif à l’aiguille

Je vous avais déjà parlé de Léa Peckre en février, la grande gagnante du concours de Hyères de 2011. En visitant son site, j’ai eu une bonne surprise récemment : la créatrice a étayé ses créations textiles de certaines de ses photographies.

Les clichés juxtaposent ses pièces et cela donne une dimension supplémentaire à son esthétique. Son design futuriste – certains diraient conceptuel – remarquable pour sa technicité textile, son sens du détail et de la précision de la découpe, prend désormais un sens plus émotionnel avec cette nouvelle mise en scène.

Entre les forêts floutées, les clairs-obscurs entre chien et loup, et le château bavarois Neuschwanstein, la collection de Léa prend des teintes monacales et romantiques : un mélange hasardeux et toujours réussi entre Goethe, Luther et un futurisme unique. J’apprécie la palette de couleurs  cohérente avec cette ambiance de grisaille, de lichen, d’hiver imminent et de transparence.

En un mot, je me sens en phase avec la sensibilité de cette créatrice.

lp 5

lp 3 lp 4

lp 2 lp

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s